privacy.fr   (100%)

L'état actuel de la vie privée digitale

La manière dont les données sont collectées, commercialisées, et perdues par les grands exploitants de données

Chaque fois que vous téléchargez une photo sur Facebook ou que vous utilisez une application sur votre smartphone, vous échangez une petite commodité contre, le cas échéant, une atteinte importante à votre vie privée et peut-être un vol de votre identité.

Vous ne lisez peut-être pas ces longues conditions générales -- et 19% des applications gratuites n'en publient même pas -- mais elles déterminent ce que les entreprises peuvent faire avec vos informations, et ce qui arrive quand survient une effraction dans ces services. Les risques encourus quand on utilise une de ces applications incluent les attaques de phishing, de spam, ou de vol d'identité, et peuvent aller jusqu'à la diffusion de vos données médicales, voire même la prison.

La FreedomBox Foundation a recensé l'état actuel de la protection de la vie privée, ou de son absence, dans le monde digital actuel.

L'information que nous avons recueillie auprès de sources autorisées montre que les atteintes à la sécurité se multiplient à mesure que plus de gens dépendent des applications mobiles et des réseaux sociaux. Dans le même temps, les revenus publicitaires générés grace à vos données augmentent, eux aussi, de façon exponentielle -- de sorte que ces mêmes entreprises qui vendent vos données à leur profit sont de moins en moins capables de vous protéger contre cette exploitation.

Les atteintes à la sécurité comme celle qui a affecté Sony en Avril vont tout simplement devenir plus courantes : le Playstation Network a vu compromettre plus de 100 millions de comptes, contenant des données personnelles non cryptées telles que noms, adresses, date de naissance, identifiants de connexion, et potentiellement des dizaines de milliers, voire des millions de numéros de cartes de crédit. Une atteinte de sécurité qui a affecté le réseau social le plus populaire en Corée du Sud a conduit à la dissémination de données privées concernant 35 millions de personnes, soit presque 70% de la population totale.

Un total effarant de 600 millions d'enregistrements ont été compromis à la suite d'environ 2460 atteintes de sécurité rendues publiques depuis 2005.

Franchement, nous pensons que cela représente trop d'information en échange du plaisir que nous avons pu tirer de quelques heures de divertissement.

Cela ne s'arrête pas là. En Décembrer dernier, le Wall Street Journal enquêtait sur le comportement des 101 applications mobiles les plus populaires, et découvrait que plus de la moitié d'entre elles transmettait le numéro unique d'identification du mobile à des tiers, sans le consentement de l'utilisateur. 47 applications transmettaient la géolocalisation du téléphone. Une application musicale bien connue, Pandora, transmettait l'age, le sexe, la location et le numéro d'identification du téléphone à divers réseaux publicitaires .

L'ensemble des données est joint sous forme de représentation graphique. Vous pouvez utiliser librement cette représentation sous réserve de l'attribuer à la FreedomBox Foundation, selon les règles de la licence Creative Commons BY-SA.

Sources

http://www.email-marketing-reports.com/metrics/email-statistics.htm

http://thenextweb.com/google/2011/07/14/there-are-now-550000-android-phones-activated-every-day/

http://www.apple.com/pr/library/2011/07/19Apple-Reports-Third-Quarter-Results.html

http://investor.yahoo.net/sec.cfm?DocType=Annual&Year=2011&FormatFilter=

http://investor.google.com/financial/tables.html

http://www.microsoft.com/investor/EarningsAndFinancials/Earnings/PressReleaseAndWebcast/FY11/Q4/default.aspx

http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704436004576297310274876624.html

http://www.mercurynews.com/wiretap/ci_18596988?nclick_check=1

http://www.privacyrights.org/data-breach#CP

Mark Hachman, Most Mobile Apps Lack Privacy Policies: Study, PC MAGAZINE, April 27, 2011

Scott Thurm and Yukari Iwatani Kane, Your Apps are Watching You, THE WALL STREET JOURNAL, December 17, 2010

This page is also available in the following languages, thanks to the work of our excellent translation team: